pour les candidats

Glossaire

La co-tutelle de thèse est une procédure qui lie par convention deux établissements, l’un français l’autre étranger, dans une optique de valorisation de la recherche et de visibilité internationale. Les co-directeurs appartiennent aux établissements cosignataires. Le doctorant est inscrit dans les deux établissements et reçoit les deux diplômes. En revanche il ne passe qu’une fois sa soutenance de thèse qu’il défend devant un jury mixte.

La co-direction est un terme qui s'applique lorsque la direction scientifique du projet doctoral est assurée conjointement avec un codirecteur (titulaire de l'HDR). Lorsque la codirection est assurée par une personne du monde socio-économique qui n'appartient pas au monde universitaire, autorisé à titre dérogatoire à diriger une thèse, le nombre de codirecteurs peut être porté à deux.

Une co-direction implique généralement une multi- disciplinarité ou thématiques de la thèse.

Le co-encadrement décrit l’encadrement effectif du doctorant par un chercheur ou enseignant-chercheur non titualire de l'HDR, en vue d’une expérience pour se présenter à l’Habilitation à Diriger des Recherche (HDR).

Un co-encadrant en BSL ne peut pas encadrer plusieurs doctorants.

Remplace les allocations recherche, correspond à un type de contrat spécifique et ne correspond pas à un terme générique désignant tous les contrats de travail dont l'objet est la préparation d'un projet doctoral.

Envisager un parcours professionnel

Se projetter dans les blocs de compétence du doctorat :

- disposer d'une expertise scientifique tant générale que spécifique d'un domaine de recherche et de travail déterminé ;

- faire le point sur l'état et les limites des savoirs au sein d'un secteur d'activité déterminé, aux échelles locale, nationale et internationale ;

- identifier et résoudre des problèmes complexes et nouveaux impliquant une pluralité de domaines, en mobilisant les connaissances et les savoir-faire les plus avancés ;
- identifier les possibilités de ruptures conceptuelles et concevoir des axes d'innovation pour un secteur professionnel ;
- apporter des contributions novatrices dans le cadre d'échanges de haut niveau, et dans des contextes internationaux ;
- s'adapter en permanence aux nécessités de recherche et d'innovation au sein d'un secteur professionnel.

- mettre en œuvre les méthodes et les outils de la recherche en lien avec l'innovation ;
- mettre en œuvre les principes, outils et démarches d'évaluation des coûts et de financement d'une démarche d'innovation ou de R&D ;
- garantir la validité des travaux ainsi que leur déontologie et leur confidentialité en mettant en œuvre les dispositifs de contrôle adaptés ;
- gérer les contraintes temporelles des activités d'études, d'innovation ou de R&D ;
- mettre en œuvre les facteurs d'engagement, de gestion des risques et d'autonomie nécessaire à la finalisation d'un projet R&D, d'études ou d'innovation.

- mettre en œuvre les problématiques de transfert à des fins d'exploitation et valorisation des résultats ou des produits dans des secteurs économiques ou sociaux ;
- respecter les règles de propriété intellectuelle ou industrielle liées à un secteur ;
- respecter les principes de déontologie et d'éthique en relation avec l'intégrité des travaux et les impacts potentiels ;
- mettre en œuvre l'ensemble des dispositifs de publication à l'échelle internationale permettant de valoriser les savoirs et connaissances nouvelles ;
- mobiliser les techniques de communication de données en « open data » pour valoriser des démarches et résultats.

- acquérir, synthétiser et analyser les données et informations scientifiques et technologiques d'avant-garde à l'échelle internationale ;
- disposer d'une compréhension, d'un recul et d'un regard critique sur l'ensemble des informations de pointe disponibles ;
- dépasser les frontières des données et du savoir disponibles par croisement avec différents champs de la connaissance ou autres secteurs professionnels ;
- développer des réseaux de coopération scientifiques et professionnels à l'échelle internationale ;
- disposer de la curiosité, de l'adaptabilité et de l'ouverture nécessaire pour se former et entretenir une culture générale et internationale de haut niveau.

- rendre compte et communiquer en plusieurs langues des travaux à caractère scientifique et technologique en direction de publics ou publications différents, à l'écrit comme à l'oral ;
- enseigner et former des publics diversifiés à des concepts, outils et méthodes avancés ;
- s'adapter à un public varié pour communiquer et promouvoir des concepts et démarches d'avant-garde.

- animer et coordonner une équipe dans le cadre de tâches complexes ou interdisciplinaires ;
- repérer les compétences manquantes au sein d'une équipe et participer au recrutement ou à la sollicitation de prestataires ;
- construire les démarches nécessaires pour impulser l'esprit d'entrepreneuriat au sein d'une équipe ;
- identifier les ressources clés pour une équipe et préparer les évolutions en termes de formation et de développement personnel ;
- évaluer le travail des personnes et de l'équipe vis à vis des projets et objectifs.

Memo - se préparer à la Convention Individuelle de Formation

La convention individuelle peut/doit servir d'outil dans la réalisation du doctorat.

Pour rappel, une majorité de situations conflictuelles reposent sur un soucis de communication :

  • manque d'ouverture/ d'écoute / de réception
  • manque de temps / optimisation des échéances
  • difficultés à identifier les besoins / à exprimer les besoins / différences de conceptions ou méthodes
  • manque de maîtrise de la langue de travail
  • développement des compétences non concerté
  • règlement intérieur, règles de prévention et sécurité, sécurité informatique, chartes d’utilisateurs
  • Système d’Organisation de l’Unité / Intranet (« Source »)
  • Gestion des cahiers de laboratoire, des consommables,...
  • Définition des données, des volumes et types,...
  • Archivage et conservation des données
  • Accès aux équipements, modalités d'accès, temporalité, réservation,...
  • Sécurité, Propriété intellectuelle,...
  • Communication : ce qu'il est possible de faire, prérogatives des tutelles,...
  • lire la charte du doctorant
  • consulter les grandes lignes du parcours doctoral
  • les modalités décidées par l’Ecole doctorale pour le comité individuel de formation
  • les prérequis spécifiques pour la soutenance (publications, heures ou ECTS de formation…) ou renvoyer à un règlement intérieur ED
  • s'intéresser au modules de formation disponibles
  • définir les objectifs de la thèse
  • échéancier
  • faire le bilan des compétences acquises ou à acquérir
  • retirer un cahier de laboratoire
  • définir une bibliographie indispensable / starter pack
  • se mettre d'accord sur la fréquence prévisionnelle des interactions
  • rôle de supervision dans les expérimentations (passive, formation initiale uniquement, active, à définir selon progression,..)
  • qui à l'initiative de quoi ? (soumissions abstracts, suivi conférences,...)
  • à quelle échéance les initiatives sont nécessaires (ex. proposition séminaires,...)
  • comment se déroulent les déclarations réglementaires (comités éthiques,...)
  • l'accompagnement qui semble nécessaire (congrés,...)
  • répartition qui semble raisonnable de travail sous supervision étroite
  • enseignements en cours de thèse ?
  • écriture et corrections - anticipez
  • article, qui rédige quoi, relecture,...